ecommerce dropshipping

Le ecommerce, méthode de business favorite des français en 2018 ?

2017 a été l’année où le dropshipping a commencé à se faire connaitre sur la toile. De plus en plus de personnes ont tenté leur chance avec plus ou moins de succès. Moi même j’ai décidé de faire une mini-boutique dédié aux costumes pour bébés.

En toute honnêteté, j’ai réussi a faire quelques ventes, mais ca s’est arrété là. En plus j’ai eu un gros manque de motivation à ce moment.

Mais 2018, c’est l’année où je m’y remets. J’ai profité des étrennes de noël pour m’offrir la formation de SPHX. Grâce à celle-ci j’espère repartir sur les chapeaux de roues comme on dit. J’ai d’autres idées de boutique que je vais tenter d’exploiter. Je vais m’améliorer sur la pub facebook où j’avous avoir quelques lacunes. Mais je sais que Sphx en parle plus précisément dans ses formations et ce sera forcément mieux que les tutos gratuits et plus vraiment à jours que j’ai trouvé sur internet et youtube.

Objectif avant la fin de l’année 2018 ?

J’aimerais pouvoir sortir un salaire net d’environ 1500€ pour commencer. Cela me permettrait de quitter mon travail à mi-temps et de me concentrer sur quelque chose à moi. Ca me permettra aussi d’être avec mes enfants en travaillant depuis la maison.

Je sais que c’est possible, beaucoup y arrive, et je ne suis pas plus bête qu’une autre.

J’ai vu sur des groupes facebook que certaines pesonnes font presque 500€ de bénéfice NET par jours… Je trouve ça fou, je sais que je n’arriverais pas à ce niveau là, mais j’espère quand même qu’un jour j’en serais capable.

Etape par étape.

Je vais procéder de façon rigoureuse et pas me lancer n’importe comment. Je sais que si je fais quelques erreurs je risque de très vite être démotivé. C’est pourquoi j’ai décidé de commencer par me former. Si la formation de Sphx n’est pas suffisante, je prendrais peut être celle de Aymeric Chamard, qui m’a l’air extrêmement compétent également (voir https://culture-entrepreneur.com/avis-aymeric-chamard/).

Je lancerais ensuite ma première boutique, puis je partirais à la recherche des produits gagnants. Lorsque je les aurais trouvé, je ferais en sorte de « scaller » pour atteindre le potentiel maximum de ma boutique.
Peut être que j’en profiterais pour la revendre lorsqu’elle sera au top, afin d’avoir assez de cash flow pour lancer d’autres projets.

Quand j’aurais ma recette gagnante, je me contenterais de relancer dans boutiques en masses et de déléguer une partie du business à des employés.

En conclusion, je me laisse environ 6 mois pour commencer à faire des résultats corrects, puis 1 an et demi pour vivre complètement de mon activité de ecommerce.